Tél. 06 42 18 64 29 robert.igoulen@laposte.net

Transfert de la compétence Eau Potable : une faute historique !

Le maire de Pernes a donné son accord pour transférer la compétence Eau Potable de la commune aux Sorgues du Comtat, sans penser aux conséquences pour les Pernois.
Le 24 septembre dernier, le Conseil communautaire des Sorgues du Comtat a fait voter une modification de ses statuts pour intégrer la compétence « Eau Potable ». Les 5 maires ont voté d’une seule main, au motif qu’elle bonifiait les aides de l’Etat, sans se poser la question des conséquences pour leurs administrés. Cette compétence était déléguée jusqu’à présent au Syndicat Rhône-Ventoux, dont chacun a pu mesurer l’efficacité et la tendance à faire payer un maximum ses prestations par l’intermédiaire de son exploitant, le groupe Suez.

Autant dire que les adhérents de l’association de défense des usagers de l’eau et de l’assainissement (ADUEA) n’ont pas apprécié du tout. Ils l’ont dit clairement au maire, mais la messe était dite.
D’ailleurs, difficile de comprendre pourquoi les Sorgues du Comtat ont décidé de ce transfert, sans avoir l’avis officiel et préalable du Conseil municipal de Pernes. Car les élus pernois n’ont eu à donner leur avis … que le 17 octobre ! C’est légal tout ça ?

Mais au-delà de ce formalisme, il y a un vrai problème de fond. En effet, pourquoi donner cette compétence importante aux Sorgues du Comtat, sans savoir ce qu’elle va en faire ? Va-t-elle continuer, dans l’avenir, à faire gérer notre réseau par le Syndicat Rhône-Ventoux, lui-même lié au groupe Suez ? Va-t-elle se poser la question d’une possible régie intercommunale (et en faire étudier sérieusement la faisabilité) qui serait une solution plus avantageuse pour les ménages ? Nous n’en savons rien !

La vérité, c’est que le territoire des Sorgues du Comtat, avec ses 5 communes dont certaines n’ont rien à voir avec les autres, n’est sûrement pas le périmètre le plus pertinent pour exploiter le réseau d’eau potable. Compte tenu des connexions évidentes du réseau pernois avec celui des communes voisines (Carpentras, St Didier, Mazan, Velleron, Monteux), la solution intercommunale n’est pas celle des Sorgues du Comtat.
Avant de prendre une décision aussi majeure pour notre quotidien, le maire de Pernes aurait pu se poser ces questions et demander au préalable une analyse sérieuse des conséquences.
Le 17 octobre, les élus de Pernes Dynamique et Solidaire, ont voté contre ce transfert de compétence et ils ont dit pourquoi. Le maire et sa majorité, visiblement déstabilisés par les arguments de bon sens présentés, ont donné tout de même leur aval.

Cette décision, qui est pour nous une lourde faute, sera rappelée lors de la prochaine campagne municipale et le candidat de la majorité actuelle sera mis devant ses responsabilités.
Pourquoi le maire de Pernes actuel donne-t-il systématiquement, et sans rechigner, son accord aux exigences du maire de Monteux, président de notre communauté de communes, surtout lorsqu’elles vont à l’encontre des intérêts des Pernois ?