Tél. 06 42 18 64 29 robert.igoulen@laposte.net

Studio « La Buissonne », ambassadeur d’exception !

Le studio « La Buissonne » à Pernes, c’est à la fois un lieu d’enregistrement unique à l’abri des regards, c’est un Label respecté par les musiciens les plus exigeants, c’est 70 albums réalisés en moyenne chaque année… mais c’est surtout un homme : Gérard de Haro, qui depuis 30 ans, avec Sylvie son épouse, et son équipe, fait le bonheur des plus grands. Ils viennent incognito du monde entier et de tous les horizons musicaux passer quelques jours dans notre commune, et puis s’en vont, pour mieux revenir. Pernes est devenu pour eux une capitale !

Le journal « La Provence » a consacré sa « une » et sa page départementale, le 2 novembre dernier, à ce studio d’enregistrement Pernois fondé en 1987. Le magazine spécialisé « Sonomag » a réalisé, dans son numéro d’octobre dernier, un reportage inédit sur l’histoire de ce lieu d’exception et les raisons pour lesquelles il est devenu LA référence, avec des équipements au top de la technologie, des instruments – notamment un piano – considérés comme une véritable « force d’attraction » pour les artistes… et une équipe de professionnels du son qui les accompagne pour aboutir au meilleur.

Le curriculum vitae du studio La Buissonne est impressionnant. Pas moins de 1 300 albums, des dizaines d’artistes, connus ou moins connus, musiciens, mais pas seulement, la confiance des plus grandes maisons de disques, et des références qui vont du jazz classique ou présent à la musique contemporaine. Charles Aznavour est venu y enregistrer trois albums, Kyle Eastwwod, jazzmen américain, y a travaillé plusieurs jours et a même intitulé l’une de ses compositions « Route de la Buissonne ». Nick Mason, le batteur du groupe Pink Floyd, y a fait une halte remarquée. L’acteur Jean-Louis Trintignant, dans un autre domaine, a choisi La Buissonne pour enregistrer la lecture de textes de Vian, de Prévert et de Desnos.

L’anniversaire des 30 ans a été fêté comme il se doit à Paris le 23 octobre dernier, au New Morning, un temple du jazz, en présence de nombreux musiciens et amis. Et Gérard de Haro n’était pas au bout de ses émotions lorsqu’il a reçu des mains d’un éminent pianiste, une Victoire du Jazz, en récompense de son immense talent.

Merci, Monsieur de Haro, pour tout ce que vous apportez à la musique et au son. Merci aussi de faire connaître la commune de Pernes sur tous les continents et d’en faire une référence pour les artistes les plus éminents. Vous faîtes partie désormais de notre patrimoine et nous en sommes fiers.