Tél. 06 42 18 64 29 robert.igoulen@laposte.net

Restauration de l’Hôtel de Ville : le coût flambe encore !

Nous l’annoncions le 4 mai 2017, ici même, dans un article intitulé « Hôtel de Ville : le grand dérapage ! », après avoir découvert que le coût prévisionnel des travaux de restauration de notre mairie passait, du jour au lendemain, de 1 741 800 € à 2 655 183 €. Une hausse de 52 % ! En réalité, nous n’étions pas au bout de nos surprises.
Ainsi, à l’issue de la consultation des entreprises, lancée comme toujours avec beaucoup de retard, nous constatons que la hausse va dépasser les prévisions les plus pessimistes.

Le maire a annoncé, lors du Conseil municipal du 22 mars 2018, que les marchés de travaux allaient être signés avec les entreprises de 7 des 11 lots prévus, pour un montant total de 2 256 843 €/HT. Quatre lots ont été déclarés sans suite ou infructueux (Menuiseries extérieures et intérieures, Isolation-Doublage-Cloisons, Carrelage-Faïence, Ascenseur). Et, à s’en tenir aux dernières estimations du maître d’oeuvre, ces 4 lots sont évalués à 795 353 €/HT.
Résultat : dans l’hypothèse où l’offre des 4 entreprises retenues serait conforme aux estimations (ce qui est optimiste), le coût des travaux ressortirait à 3 052 196 €, soit une hausse supplémentaire de près de 400 000 € (+ 15 %) !!

Des inquiétudes sur le sérieux du maître d’oeuvre.

Le problème important qui se pose est la crédibilité de l’équipe de maîtrise d’oeuvre, représenté par un Architecte en Chef des Monuments Historiques, qui affichait pourtant les garanties et compétences nécessaires, mais qui aujourd’hui fait preuve surtout de défaillances, pour ne pas dire plus. Les réunions de la commission d’appel d’offre, auxquelles participe l’élu de « Pernes Dynamique et Solidaire », ont montré l’absence de sérieux dans le suivi du dossier, avec des estimations variant au fil des jours et des semaines, et des incohérences dans l’analyse des offres des entreprises.
A l’heure où l’ordre de service de démarrage des travaux est sur le point d’être signé par le maire, l’inquiétude gagne.

Les prévisions budgétaires ne sont pas respectées.

Les dépenses liées à ce projet sont inscrites au budget depuis plusieurs années. Elles ont même justifié les récentes hausses d’impôts locaux.
Alors que le budget 2017 prévoyait une dépense de 306 500 €, la ville n’a payé dans l’année que 79 100 € ! Et il n’est pas sûr que la différence soit payée en 2019. En attendant, les Pernois ont réglé leurs impôts et la hausse qui allait avec !

La restauration de l’Hôtel de Ville représente un investissement important qui va s’étaler sur plusieurs années. Elle correspond à une nécessité de préservation d’un patrimoine historique de référence, ainsi qu’à un besoin d’amélioration des conditions d’accès du public et de travail des employés municipaux. Or, les nouvelles modalités d’organisation des services et de fonctionnement de l’ensemble des bâtiments, sont ignorées de la population, de même que leur impact financier.