Tél. 06 42 18 64 29 robert.igoulen@laposte.net

Plaidoyer pour une borne de recharge des véhicules électriques

La municipalité de Pernes prendra-t-elle une initiative heureuse et concrète en matière d’environnement, en faisant installer la première borne de recharge en accès public de la commune ? Rien n’est moins sûr… et pourtant !

Près de 90 000 véhicules électriques sont en circulation en France et les immatriculations progressent : 19 000 en 2016 à fin novembre. Ajoutons-y pour cette année les 4 200 motos et scooters électriques (un doublement par rapport à 2015) et l’on mesurera l’enjeu considérable de cette évolution du comportement des usagers. Mais les équipements doivent suivre.

Les concessionnaires du réseau autoroutier français sont en train de faire poser 200 bornes à recharge rapide, ce qui permettra de disposer d’une borne tous les 80 kms. Le maillage national s’étoffe tous les jours davantage et de nombreuses collectivités s’engagent désormais, avec le soutien de partenaires économiques. L’Etat vient d’ailleurs de décider d’une aide financière aux communes volontaires.

La ville de Cavaillon, avec l’appui de la communauté « Luberon Monts de Vaucluse », a profité récemment du réaménagement d’un parking public pour l’équiper d’une borne dont l’accès est gratuit : une première étape dans la mise en place d’un maillage intercommunal. D’autres villes comme Lourmarin, Apt, Avignon, Orange, ont également contribué au déploiement de bornes de recharges sur le département, participant ainsi au succès de la voiture électrique. A Rochefort-du-Gard, la commune vient d’installer une borne pour deux véhicules électriques et hybrides à rechargement rapide pour un coût total de 12 000 €, financé à 50 % par l’ADEME et 30 % par le Syndicat d’électricité. Solde pour la ville : 2 500 €.

La municipalité de Pernes serait bien inspirée de prendre une telle initiative et profiter du renouvellement de sa flotte de véhicules pour faire le choix de l’électrique. Montrer l’exemple en matière de transition énergétique, de transports propres, et donc regarder davantage vers l’avenir… ce n’est pas nécessairement une mauvaise idée !