Tél. 06 42 18 64 29 robert.igoulen@laposte.net

Pernes va perdre un siège aux Sorgues du Comtat

Sur les 47 conseillers communautaires des Sorgues du Comtat, la commune de Pernes sera représentée par 10 élus lors du prochain mandat qui suivra les élections municipales de mars 2020. Soit un de moins que dans l’actuelle assemblée. En cause : la baisse de population. Mais cela aurait pu être pire.

Les maires des 5 communes s’étaient mis d’accord avant le vote du Conseil communautaire qui est intervenu le 3 juin dernier. Ils étaient d’accord pour que les « petites » communes continuent d’être suffisamment représentées, quitte à ce l’on s’écarte un peu du poids réel de leur population dans l’intercommunalité, la référence étant la population officielle au 1er janvier 2019.

Il a été ainsi décidé de fixer le nombre de conseillers comme suit :

- Sorgues (18 568 habitants) : 16 sièges (contre 15 actuellement), soit 1 de plus.
– Monteux (13 108 habitants) : 13 sièges (contre 13).
- Pernes (9 566 habitants) : 10 sièges (contre 11), soit 1 de moins.
– Bédarrides (5 167 habitants) : 5 sièges (contre 5).
– Althen-des-Paluds (2 836 habitants) : 3 sièges (contre 3).

A noter que si aucun accord n’était intervenu, le préfet pouvait imposer un conseil de 38 membres, dans lequel Pernes ne disposait que de 7 sièges.

La nouvelle répartition, avec 47 membres, n’a pas fait l’unanimité et le débat a été tendu. L’élu de Pernes Dynamique et Solidaire a soutenu la proposition afin de ne pas pénaliser davantage la représentation de sa commune. Et il a une fois de plus dénoncé une politique de l’habitat qui ne produit pas suffisamment de logements et qui conduit, depuis plusieurs années, à une baisse de population.
Mais la surprise est venue de Sorgues, dont deux éminents élus ont voté contre, au motif que leur commune, dont la population représente désormais 37,7 % de l’ensemble, aurait dû bénéficier d’un siège supplémentaire. Pernes, au contraire, avec seulement 19,42 % de la population de l’intercommunalité, aurait dû perdre deux sièges.
Cette décision n’est pas sans conséquences sur le fonctionnement des Sorgues du Comtat et sa gouvernance, sur les représentants au bureau (l’organe qui prend toutes les initiatives), sur la nomination des vice-présidents, des présidents de commissions… et sur la représentation des oppositions municipales.

Pernes perd à nouveau de son influence et pèsera donc de moins en moins sur les décisions de l’intercommunalité, dont le rôle et les pouvoirs ne cessent de croître.

Par ailleurs, avec 9 566 habitants en 2019 (chiffre INSEE), la commune n’aura droit qu’à 29 conseillers municipaux pour le prochain mandat (contre 33 aujourd’hui).