Tél. 06 42 18 64 29 robert.igoulen@laposte.net

Monteux : avis de recherche !

Les Conseillers communautaires d’opposition de la commune de Monteux se sont mis aux abonnés absents depuis plusieurs séances du Conseil des Sorgues du Comtat. Peu assidus et surtout quasiment muets jusqu’à ces derniers mois, ils ont désormais déserté l’hémicycle.

La liste du Front National menée par Rémy ARNAUD et celle de droite conduite par Jacqueline BOUYAC avaient pourtant recueilli 52,5 % des voix aux élections locales de 2014. Mais le mode de représentation à l’intercommunalité, qui ne leur a accordé que 3 sièges, contre 10 à la liste conduite par Christian GROS, les a visiblement découragés. Aujourd’hui, ils semblent avoir abandonné toute possibilité de s’exprimer et toute volonté de débattre sur des sujets pourtant majeurs pour l’avenir des habitants. Les 3 151 Montiliens qui les avaient soutenus doivent se sentir un peu cocus !

La démocratie fait marche-arrière

Il est vrai que les réunions du Conseil communautaire sont devenues de vraies séances d’enregistrement. Tout est parfaitement préparé et arrangé à l’avance entre les 5 maires, de sensibilités politiques différentes, pas vraiment d’accords sur de grands enjeux, mais capables d’afficher le visage du consensus sur l’ensemble des dossiers, y compris les plus sensibles comme le projet de Beaulieu, le financement de la collecte et du traitement des ordures ménagères, les conditions du développement économique, la politique du tourisme… et la fiscalité locale ! Chacun doit y trouver son compte : « je te donne, tu me donnes ». Gardons le sourire !!

La modification du règlement intérieur du Conseil (avec la limitation du temps de parole des conseillers et autres restrictions aux droits d’expression), qui a pris comme prétexte l’extension des Sorgues du Comtat, est bien le signe d’une gouvernance où le débat est désormais muselé, avec un président omniprésent qui veut garder la main sur tout. Les seuls échanges sont provoqués par l’unique représentant de « Pernes Dynamique et Solidaire ».
La présentation du budget 2017, qui était le premier de l’intercommunalité à 5, qui revêtait une réelle importance, et qui nécessitait donc de nombreuses explications, a été faite par l’un des vice-présidents en moins de 2 minutes ! Une honte. L’intervention de Robert IGOULEN, contrainte par les 3 minutes imposées, a vite été balayée pour laisser place à un vote quasi-stalinien. Idem pour les comptes de Beaulieu, son niveau d’avancement… et d’endettement, qui n’inquiètent à priori que le conseiller d’opposition de Pernes.

Une consolation : la stabilité de l’impôt des entreprises

Son opposition argumentée au projet d’augmentation du taux de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) pour les communes d’Althen, de Monteux et de Pernes, lors du Débat d’Orientation Budgétaire, n’a pas été vaine. Soutenue par quelques élus de Monteux, elle a conduit le président à corriger sa copie et à proposer un maintien du taux lors du vote du budget. Mais ce cas reste isolé.

Il devient difficile de faire entendre sa voix lorsqu’on est seul à réagir, seul à demander des explications et seul à s’opposer lorsque c’est nécessaire. La démocratie locale ne sort pas gagnante de ce mode de fonctionnement.