Tél. 06 42 18 64 29 robert.igoulen@laposte.net

Les Valayannais victimes d’une entreprise sans scrupules

La situation s’est dégradée cette année dès la belle saison, avec la présence d’un deuxième site de dépôts de copeaux de résineux sur la commune de Velleron, près de la route d’Avignon (D 28). Une première zone de dépôts était déjà installée à proximité, en bordure du carrefour giratoire des Granges Blanches, face à la minoterie et fait d’ailleurs l’objet d’un contentieux, toujours en cours, avec les riverains.

             IMG_E3032       IMG_3030

Ces nouvelles montagnes de copeaux occupent une terre agricole exploitée également par l’entreprise Pélissier, bien connue des Pernois pour ses activités de découpes et de transformation du bois de chauffage.
Sauf que, la fermentation et le mistral aidant, ces multiples dépôts ont rapidement dégagé des odeurs pestilentielles insupportables, provoquant l’incompréhension, puis l’inquiétude et enfin la colère des habitants aux alentours. Les Valayannais ont été incommodés, pendant plusieurs mois, de jour et de nuit, par des nuisances olfactives répétées, provoquant des irritations.

Un courrier a été adressé mi-septembre aux maires de Velleron et de Pernes. Sans résultats. Les voisins ont lancé au même moment une pétition, sur laquelle près d’une quarantaine d’habitants ont rapidement apposé leur signature. Une réclamation officielle a été faite auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations, s’agissant d’une exploitation relevant du régime des installations classées. Enfin, un courrier, resté sans suite, a été envoyé, le 30 septembre dernier, à la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL). Mais aucune enquête ne semble avoir été lancée. Aucun procès-verbal ne semble avoir été établi et l’entreprise Pélissier poursuit ses activités sans états d’âme.

L’hiver arrivant, les températures baissant, les odeurs ont disparu. Mais le problème demeure et il est grand temps de prendre les mesures qui s’imposent pour faire stopper les nuisances.

Les maires et les représentants de l’Etat sont tenus de faire respecter le Code de la Santé Publique et notamment son article L. 1311-2, qui précise que des arrêtés doivent être pris et édicter des dispositions particulières en vue d’assurer la protection de la santé publique sur une commune.