Tél. 06 42 18 64 29 robert.igoulen@laposte.net

Des impôts locaux élevés qui dissuadent les ménages

En matière d’impôts locaux, le maire de Pernes, même déguisé en « bon père de famille », n’arrive pas à convaincre. Car la réalité est têtue. Oui, nous sommes une des communes de Vaucluse où la fiscalité locale est forte. Les chiffres publiés par le ministère des Finances et les comptes 2018 qui viennent d’être présentés au Conseil municipal du 21 mars en apportent encore une preuve incontestable.

Le produit des impôts locaux s’est élevé l’an dernier à 6 010 577 €, en hausse de 2,71 % par rapport à 2017. En quatre ans, l’augmentation a été de 18,8 % ! Du jamais vu !
Il y a la hausse des bases fiscales fixées par l’Etat pour une partie, la hausse des bases immobilières liée aux constructions nouvelles et à l’amélioration des logements existants pour une autre partie. Mais cette situation résulte surtout des deux hausses de taux décidées par le maire, en 2015 d’abord et en 2017.

Une taxe d’habitation élevée

Aujourd’hui, la commune de Pernes affiche un taux de taxe d’habitation nettement au-dessus de nos voisins. Le gouvernement a beau avoir engagé un processus de suppression de cette taxe sur 3 ans pour 80 % des contribuables, la pilule a du mal à passer. Regardons les chiffres et pas simplement les tableaux des moyennes régionales ou nationales que le maire veut bien nous montrer pour se donner bonne conscience.
Il y a en Vaucluse 20 communes dont la population est comprise entre 5 000 et 20 000 habitants. Pernes, avec 9 566 habitants (moyenne de cette strate) se trouve parmi les 6 communes dont le taux de taxe d’habitation (17,50 %) est le plus fort, avec L’Isle sur la Sorgue, Morières, Le Pontet, Le Thor et Vedène. Quatorze communes de la même catégorie sont en-dessous.
Autre constat : des cinq communes des Sorgues du Comtat, Pernes affiche le taux le plus élevé. Il est de 12,67 % à Althen, 13,87 à Bédarrides, 13,95 % à Monteux et 16,16 % à Sorgues. L’homogénéité fiscale n’est pas pour demain.
Enfin, si l’on regarde les communes qui sont proches et que beaucoup de ménages amoureux de Pernes regardent évidemment avec intérêt, il n’y a pas photo non plus. St Didier affiche un taux de 10,80 %, Velleron 11,74 %, Mazan 12,68 %, Venasque 12,75 %, St Saturnin 16,65 %. Et si l’on va un peu plus loin… à Malemort, c’est 9,64 %, Bedoin est à 12,40 %, Caromb à 13,58 %, etc… Et l’on ne peut pas dire qu’en matière d’équipements et de services publics, notre commune soit très au-dessus des autres. Il faut en finir avec la mauvaise foi !

Rien d’étonnant donc à ce que beaucoup de nouveaux ménages qui auraient souhaité s’installer à Pernes, en location et ou comme propriétaire, choisissent une commune voisine.
Ce niveau élevé des impôts locaux s’ajoute au prix exorbitant et à la rareté des terrains à bâtir, ainsi qu’à des loyers devenus inabordables pour les jeunes ou les personnes âgées. Tout cela participe à la baisse de la population.