Tél. 06 42 18 64 29 robert.igoulen@laposte.net

Déchetterie : les Pernois attendent des actes !

Les dysfonctionnements de la déchetterie de Pernes sont connus de longue date et la grogne des habitants s’exprime régulièrement, en particulier lorsqu’arrive la période de nettoyage des jardins et l’évacuation des déchets verts. Mais cela, ne semble pas préoccuper outre mesure le maire, pour qui l’affaire est de la responsabilité des Sorgues du Comtat. Trop facile !
La communauté de communes vient de faire réaliser un audit sur ses deux déchetteries (Pernes et Sorgues), au regard de leur coût élevé de gestion, et les analyses détaillées de l’activité de chaque site font apparaître l’urgente nécessité de changer les choses… ne serait-ce que pour réduire les déficits d’exploitation payés par les contribuables. Les actions en faveur d’une réduction de la production des déchets, pourtant indispensable, viendront peut-être plus tard, si les élus responsables mettent enfin ce dossier au coeur de leurs préoccupations.

Le rapport d’audit qui vient d’être communiqué aux élus n’aborde pas malheureusement tous les problèmes de fonctionnement auxquels sont régulièrement confrontés les Pernois, à l’entrée du site régulièrement embouteillée et pour le dépôt des déchets verts dont les bennes sont inaccessibles aux remorques. Sans compter que tous les déchets non ménagers, notamment les pneus et les matériaux amiantés, ne sont pas acceptés et finissent souvent sur le bord de nos chemins et dans nos rivières.
Ce rapport donne d’intéressantes informations sur l’activité de la déchetterie en 2017, dont les 7 quais ont permis d’accueillir au total 7 263 tonnes de déchets (dont 2 853 t. d’encombrants et 2 524 t. de déchets verts), apportés principalement par les particuliers à qui ont été attribués 5 039 badges d’accès (pour 109 seulement remises aux professionnels). Ces apports sont relativement importants au regard de la population concernée. Ils représentent (hors gravats) 238 kg/hab., contre une moyenne nationale de 148 kg/hab. et une moyenne départementale de 173 kg/hab. Les pointes de fréquentation sont enregistrées aux mois de mars et octobre.

Notre déchetterie coûte 32 % de trop !

Ce rapport démontre surtout qu’il est possible de réduire très sensiblement les dépenses d’exploitation (charges de structure, transport, traitement des déchets évacués), chiffrées à 752 647 €, et d’améliorer les recettes de revente de matériaux qui se sont établies à 79 344 €. Coût total résiduel par habitant : 26,4 €, alors qu’au niveau national, le coût est de 20€.
Toutes les pistes pour baisser ce déficit ont été étudiées et les choses peuvent réellement s’améliorer pour le plus grand bien des contribuables, pour peu que les élus en aient la volonté. Car la TEOM (Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères), injuste car fixée sur la base de la valeur de la propriété et non sur le service rendu, sert à payer toutes les dépenses liées à la collecte et au traitement des déchets ménagers et autres, y compris donc celles des déchetteries. Rien d’étonnant à ce que le taux appliqué à Pernes, Monteux et Althen (13,28 %) soit l’un des plus élevés de la région.

Les solutions existent !

Il y a donc du ménage à faire et le rapport d’audit n’hésite pas à faire des propositions concrètes et détaillées, sachant qu’il apparaît nécessaire au préalable d’harmoniser les modes de gestion et les tarifs pour professionnels des deux déchetteries. On retiendra en particulier, même si cela relève d’une certaine technicité :

- L’optimisation de la rotation des bennes, avec un enlèvement lorsque celles-ci, après compactage, sont remplies à 75 %. Cela réduirait considérablement les dépenses d’évacuation des déchets confiée aujourd’hui par délégation à la société Sita Sud, filiale du groupe Suez.
- La mise en place d’une benne dédiée à l’Eco-mobilier permettant de réduire la quantité d’encombrants d’environ 30 %. Un espace dédié est en cours.
- La hausse des recettes sur les reventes de matériaux pour les cartons et les métaux (en indexant sur les cours du marché).
- L’application de la tarification de Sorgues à la déchetterie de Pernes pour les professionnels.
- L’acquisition, plutôt que la location, pour les bennes à bois et la colonne à huiles.
La gestion en régie du bas des quais, dans le cadre d’une optimisation avec Sorgues.

 Des décisions, vite !

La commission Environnement des Sorgues du Comtat a pris connaissance de ces analyses et des propositions d’amélioration du fonctionnement de la déchetterie de Pernes, comme de celle de Sorgues. Il importe désormais qu’elles soient suivies d’effet… et rapidement. La visite de la déchetterie d’Olargues, dans l’Hérault, le 12 juin dernier, présentée comme un exemple à suivre, a conforté les élus présents dans la nécessité d’agir.
L’élu de Pernes Dynamique et Solidaire au conseil communautaire n’hésitera pas à dénoncer publiquement, comme il l’a déjà fait, le manque d’initiative des dirigeants, si aucune décision n’était prise avant la fin de l’année.