Tél. 06 42 18 64 29 robert.igoulen@laposte.net

Chemin de Canet : un premier pas

A force d’intervenir auprès du maire pour dénoncer la démission des autorités communales face aux incivilités à répétition sur ce chemin prisé par les promeneurs et les amoureux de la nature, les choses commencent à changer. Le site où sont installés les conteneurs à verres et la colonne à vêtements vient d’être équipé, en cette mi-août, d’une caméra de vidéo surveillance et de deux conteneurs à déchets ménagers.

   IMG_2681                      IMG_2683

L’ensemble n’est pas très esthétique. On est loin des équipements de tri nouvelle génération, pratiques, attractifs et intégrés dans leur environnement que la majorité des villes ont déjà mis en place, mais on ne va pas faire la fine bouche. Si cette initiative peut éviter les débordements auxquels les Pernois assistent depuis des années, un premier pas aura été franchi.

Pour l’instant pourtant, cela n’a pas empêché des citoyens irrécupérables de continuer à venir jeter, à proximité, divers matériaux et objets inutilisables et à maltraiter le conteneur à vêtements. Mais il appartient désormais à la police municipale de faire son travail. Attendons quelques jours pour voir les résultats.

Nous n’avons jamais cessé de montrer du doigt l’état dans lequel la mairie a peu à peu abandonné et laissé se dégrader cette première partie du chemin de Canet, qui longe la Nesque et permet rapidement de sortir de la ville et de découvrir ou redécouvrir des paysages naturels d’exception. Nous avons régulièrement réagi face au stationnement anarchique et dangereux des véhicules, qui accompagne les compétitions organisées plusieurs fois par semaine sur le boulodrome. Nous avons demandé qu’un passage piétons protégé soit réalisé sur le cours de la République, à hauteur du pont de la Nesque, pour gagner en toute sécurité le chemin de Montagard. A chaque vide grenier important qui attire des centaines de chineurs venus en famille, le pire a pu être évité. Jusqu’à quand ?

Le chemin de Canet mérite une protection et une mise en valeur particulières.

La rivière et ses abords doivent être nettoyés, assurant une promenade rustique sécurisée et un parcours de pêche plus sympathique. Le petit cours d’eau de La Riaille, qui se jette dans la Nesque derrière la Médiathèque, doit être entretenu. Le stationnement des voitures doit être circonscrit sur le site du boulodrome uniquement. Le tri des ordures ménagères doit trouver un autre site d’accueil, dans le cadre d’une nouvelle politique de collecte des déchets.
Bref, ce chemin doit retrouver sa vocation première, celle d’un espace de promenade où ne sont autorisés que les véhicules des riverains.